Sports

En Syrie, le régime d’Assad progresse aussi sur les terrains de football

April 13, 2017

L’attaquant star de la sélection syrienne, qui s’était montré solidaire du soulèvement contre le maître de Damas, a repris sa place dans l’équipe nationale.

Le joueur syrien Firas Al-Khatib (au centre), lors du match de qualification de la Coupe du monde de football contre la Corée du Sud, à Séoul, le 28 mars.

LETTRE DE BEYROUTH

L’idole des fans de football syrien est rentrée dans le rang. Firas Al-Khatib, l’attaquant star qui boycottait la sélection nationale en signe de solidarité avec le soulèvement anti-Assad, a repris sa place sur la pelouse. A la manière des rebelles, forcés de hisser le drapeau blanc, voire de rejoindre l’armée, le trentenaire de Homs, considéré comme le meilleur joueur syrien de tous les temps, a renfilé le maillot rouge national.

Le 23 mars, il a participé au match Syrie-Ouzbékistan, comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, organisée en Russie. Un match à domicile, délocalisé en Malaisie, pour des raisons de sécurité, que les Aigles de Qassioun – le surnom de l’équipe syrienne, choisi en référence à la colline qui surplombe Damas – ont gagné 1-0, sur un penalty marqué dans le temps additionnel. Al-Khatib le revenant a même contribué à cette victoire de dernière minute, en suscitant la faute qui a mené au but libérateur.

Vu des pelouses européennes, une victoire sur l’Ouzbékistan, 63e au classement mondial de la FIFA, pourrait paraître anecdotique. Mais dans un pays comme la Syrie, dévasté par six années de guerre civile, le résultat a fait figure d’exploit. D’autant qu’il venait après une autre victoire inattendue, contre la Chine, au mois d’octobre, dans le Coca-Cola Stadium de la province de Shaanxi (centre), plein des 40 000 supporters de l’équipe locale.

Regain de forme du football syrien

Durant la conférence de presse d’après-match, le manager de l’équipe, Ayman Hakim, s’est effondré en pleurs. Ses protégés n’étaient plus qu’à un point de la troisième place de leur groupe, synonyme de matchs de barrage et donc d’une possible participation au Mondial, un Graal que la Syrie n’a jamais décroché. Cette perspective s’est éloignée, cinq jours plus tard, lorsque les Aigles de Qassioun se sont inclinés 1-0 en Corée du Sud. Mais même si le onze syrien, à qui il reste trois matchs à jouer, ne…

Source link

You Might Also Like